Pourquoi masser son bébé?

Le massage pour bébé se répand de plus en plus. Est-ce un nouvel effet de mode ou une vraie avancée dans la relation à l’enfant et le bien-être du bébé ? Avec cet article qui s’appuie sur les travaux de l’International Association Of Infant Massage (Association Française de Massage pour Bébé), je vous invite à en savoir un peu plus sur le toucher et le massage des tout-petits, afin de mieux comprendre pourquoi il est important de masser son bébé.

L’importance du toucher

Pour l’IAIM, « Le massage pour bébé est l’art d’utiliser le toucher nourrissant afin de communiquer avec son enfant, pour lui montrer qu’il est aimé, accueilli et respecté. » Mais pourquoi le toucher est-il si important pour les êtres humains ?

Mains qui se touchent

Le toucher est l’un des cinq sens, avec la vue, l’odorat, l’ouïe et le goût. Cependant, il est le premier sens à se développer in utero et le dernier à s’éteindre avant la mort. Le toucher est partout, on se lave, on embrasse ses enfants, on serre la main de ses collègues, on mange, on danse !

En effet, la peau est le plus grand des organes de l’Homme, ce qui lui confère la plus importante connexion avec son environnement. Chacun de nous se positionne en fonction de ce premier sens : on sait aujourd’hui que le toucher influence à la fois nos perceptions, mais aussi nos jugements et nos actes, comme accepter une invitation ou non, ou se faire un avis sur la personnalité d’une personne.

Qu’un l’aime ou que l’autre y soit moins sensible, il concerne tout le monde. Ainsi, les humains ne peuvent pas survivre sans le toucher. C’est le Dr. Ashley MONTAGU, anthropologue américain qui a été un des premiers à partager l’importance fondamentale du toucher. Le toucher est présent dans toutes les activités humaines, de la naissance à la mort, quelque soit nos origines ou notre identité culturelle.

Bien que les études scientifiques le concernant soit relativement récentes, elles ont démontré sa valeur dans de nombreux domaines, de la petite enfance à la gérontologie. Les recherches ont prouvé qu’un enfant qui n’est pas touché ne se développe pas normalement : retard de croissance important, altérations des facultés mentales… (cf Etudes de Tiffany FIELD au Touch Research Institute de Miami et d’Angela UNDERDOWN). Il ne peut entrer dans la conscience de son schéma corporel et de son individuation. Le toucher est donc fondamental au tout-petit pour se sentir en sécurité, avoir les ressources pour se développer et s’épanouir. Le petit d’homme est dépendant de l’autre, de l’adulte, lui apportant soins et contenance par le toucher pour prendre conscience de lui-même. Le massage apparaît être le meilleur outil pour cela.

Qu’est-ce que le massage pour bébé?

Depuis des siècles et des siècles, masser son bébé fait partie de la vie courante de nombreuses civilisations. Cette pratique ancestrale se retrouve dans de nombreuses sociétés traditionnelles, où elle s’est transmise de mère en fille pendant des générations. C’est en grande partie grâce à l’américaine, Vimala Mc CLURE, que le massage pour bébé a été introduit dans les cultures occidentales. En étudiant le développement de l’enfant et les effets du massage sur les bébés, elle créa une méthode intégrant des mouvements de différentes techniques de massage. D’abord pour les parents américains, au début des années 80, puis partout dans le monde après avoir fondé l’IAIM dans le but de transmettre sa pratique. Depuis, d’autres méthodes ont vu le jour, mais l’IAIM reste l’unique association internationale encadrant la formation en massage pour bébé.

Mains qui frottent l'huile devant bébé

Le massage s’adresse à tous les bébés ! S’il n’est pas né prématurément ou que sa santé ne présente pas de contre-indication pour recevoir un toucher sain et nourrissant, il est possible de commencer les massages dès les premiers jours de vie du nouveau-né. Le massage ayant des bénéfices à la fois émotionnels et physiques, c’est un merveilleux moyen de créer un lien avec son bébé.

Toutefois, il ne faut ne pas oublier que certains enfants semblent ne pas aimer le massage les premières fois, et ce indépendamment du talent de la personne qui les masse. Il faut voir le massage pour bébé comme un apprentissage, à la fois pour le parent qui apprend les mouvements, mais surtout pour le bébé qui découvre son corps, les différentes sensations du toucher, la chaleur des mains, les chatouilles… Toutes ces stimulations nouvelles lui font vivre des émotions intenses qu’il n’a pas d’autres moyens d’exprimer que par des pleurs.

Le massage pour bébé n’aura pas tout de suite une vocation de détente ou de relaxation comme on peut interpréter le massage pour adulte. Il sera avant cela, source de stimulation, d’apprentissage et d’éveil.

Le massage pour bébé implique donc son consentement : on ne masse pas un bébé qui ne le souhaite pas, autrement dit qui montre des signes de désengagement, comme des pleurs, des grognements, de l’agitation etc. Masser son bébé est une pratique particulièrement bénéfique au développement global de l’enfant seulement s’il est associé à la création d’un moment privilégié entre lui et son parent, à la mise en place d’une communication verbale et non verbale et à l’écoute de ce qu’il exprime.

L’ensemble des mouvements et techniques du massage pour bébé sont adaptés à son développement psychomoteur et à ses capacités relationnelles pour lui permettre de bénéficier de tous les bienfaits du massage sans aucun risque.

Les bienfaits du massage bébé

Le massage pour bébé engendre des bénéfices autant du point de vue physique que psychologique.

Des essais cliniques ont notamment démontrés qu’il pouvait :

  • Aider au développement musculaire et à la croissance en favorisant à la fois la détente musculaire et la myélinisation du système nerveux.
  • Favoriser le sommeil chez les bébés en améliorant les cycles : les rythmes éveil-sommeil quotidiens sont mieux ajustés et le sommeil nocturne est facilité par l’augmentation de la production de mélatonine (hormone du sommeil).
  • Enrichir le lien d’attachement : les massages favorisent la communication verbale et non verbale, les interactions positives, la production d’ocytocine (« hormone de l’amour »)…
  • Favoriser l’ouverture sur le monde et le désir d’exploration : grâce à l’expérimentation d’une relation sécure mettant en jeu tous les sens.
  • Stimuler les systèmes circulatoire, digestif, hormonal, immunitaire, vestibulaire et plus encore !
  • Stimuler l’éveil du corps, en expérimentant la coordination et l’équilibre ; et de l’esprit en favorisant l’apprentissage et la concentration.
  • Soulager certains maux : coliques, constipation, gaz, tensions musculaires, poussées dentaires, stress etc.
  • Améliorer l’interaction mère-enfant chez les mères souffrant de dépression post-partum et contribuer ainsi à leur bien-être : meilleure communication, moins de fatigue.
  • Améliorer la croissance des enfants nés prématurément : les massages auraient une influence positive sur le gain de poids, la diminution du stress, le développement du cerveau et permettraient de réduire le temps d’hospitalisation. Les études se contredisant parfois, on ne peut malheureusement encore rien affirmer, hormis le fait que les massages ne font aucun mal (et c’est déjà quelque chose !).

La communication tactile est particulièrement appréciée par le nourrisson qui ne comprend pas encore la signification des mots que nous employons. En massant votre bébé, vous développez son sens du toucher et vous stimulez l’ensemble de son organisme, l’aidant à prendre conscience des différentes parties de son corps, lui apprenant à se faire du bien. C’est donc un moyen supplémentaire pour tisser avec lui un lien affectif fort.

Main de bébé qui serre fort doigt de maman

Les nouveau-nés ne sont pas les seuls à bénéficier des bienfaits du massage. Les massages permettent également aux parents de mieux comprendre leur bébé (en favorisant l’écoute des signes non verbaux) et de vivre des moments privilégiés renforçant la relation.

Participer aux ateliers de massage parent-bébé vous permet de prendre confiance en vos compétences parentales en découvrant une autre manière d’être à l’écoute de votre bébé. Les ateliers favorisant les échanges entre les participants permettent en plus de diminuer le sentiment d’isolement auquel font face tous les parents.

Tous ces aspects positifs vont avoir une influence sur toute la famille, en renfonçant les liens entre chacun des membres, et sur la société entière (moins de maladies, moins de violence, plus de respect et d’empathie)!

Pour résumer, voici les 10 bonnes raison de masser votre bébé selon l’IAIM :


« – C’est un moment privilégié, tendre et aimant avec votre bébé.

  • Pour aider votre bébé à dormir mieux (et vous aussi !)
  • Pour soulager la constipation et stimuler le transit.
  • Pour soulager les maux du bébé (gaz, coliques, pleurs, reflux, etc.)
  • Pour vous procurer un moment de détente à tous les deux (utile pour toute sa vie)
  • Pour favoriser l’appréciation du toucher et les relations positives.
  • Pour améliorer le système digestif de votre bébé et l’absorption des aliments.
  • Pour stimuler le développement cognitif de votre bébé.
  • Et bien sûr pour aider votre bébé et vous-même à vous aimer. »
Papa qui fait des papouilles à bébé

Quelles techniques de massage utiliser?

Aujourd’hui, les parents peuvent trouver dans certains livres et surtout sur internet toutes sortes de techniques de massage. Je ne recommande pas aux parents de se former seul pour apprendre à masser leur bébé ; les nouveau-nés étant des êtres très fragiles, hyper-sensibles aux stimulations. Masser son bébé sans connaître les conséquences que cela peut entraîner sur son état émotionnel et/ou physique risque, non seulement d’annuler les bienfaits du massage mais aussi de vous faire sentir incompétent, ce qui n’est pas le but, bien au contraire !

Néanmoins, prendre soin de son bébé par le contact et le toucher sain et nourrissant est donné à tous les parents. Vous n’avez pas besoin de participer à des ateliers de massage parent-bébé pour appliquer les principes de base de la communication non-verbale, tels que le respect du bébé, la bienveillance, la douceur et l’écoute.

Même si l’on peut retrouver beaucoup de corrélations entre les différentes techniques de massage, toutes ne se valent pas. Pour savoir quelle technique est la plus appropriée pour vous et votre bébé, il faut tenir compte d’autres facteurs liés à l’apprentissage de la méthode. En effet, offrir un massage à son bébé n’a pas la même valeur si vous ne vous attachez qu’aux gestes techniques ou si vous y incluez un moment d’interaction privilégié, où le toucher est accompagné de votre voix, vos mots, vos chants, vos sourires…

La méthode de Vimala Mc CLURE comprend des techniques de massage indien et suédois, de réflexologie ainsi que quelques mouvements inspirés du yoga. Elle a bien évolué depuis ses premiers essais il y a près de 40 ans. Elle s’est enrichie des nouvelles connaissances en développement de l’enfant et des conseils des masseur-kinésithérapeutes, ostéopathes, réflexologues plantaires… pour adapter toujours mieux les gestes et mouvements.

Mains de maman qui massent bras de bébé

Aujourd’hui, on sait que pour que le massage parent-bébé engendre tous les effets positifs évoqués plus haut, il faut qu’il tienne compte également de plusieurs facteurs tels que :

  • Le bébé doit être acteur dans le massage et respecté dans ses réactions et ses émotions.
  • Importance accordée à l’entrée et à la clôture du massage.
  • Utilisation de la voix et du chant.
  • Utilisation de techniques de relaxation.
  • Ajustement du massage (poursuite ou non, pression, positionnement…) en fonction des réactions du bébé.
  • Respect du rythme du bébé et importance de l’intérêt apporté à l’accordage parent-bébé.
  • Valorisation des compétences parentales.
  • Respecter le temps d’apprentissage du bébé.

Avant de masser votre bébé, soyez sensible à l’environnement et au contexte. D’une part, assurer vous d’avoir un peu de temps devant vous, vous devez être disponible et détendu. D’autre part, assurez vous que votre bébé sera bien disponible toute la durée du massage : un bébé qui est fatigué, énervé, qui a faim ou qui digère aura le plus grand mal à apprécier ce moment. Enfin, attachez-vous à choisir un endroit confortable, dans une pièce où la température est adaptée pour que bébé n’ait pas froid, et avec suffisamment de coussins et couvertures pour vous et pour lui.

Petit pot d'huile d'olive

Enfin, faut-il utiliser une huile ou pas ? Et si oui, laquelle ? L’huile permet de faciliter le glissement des mains sur la peau de bébé et fluidifier vos mouvements. Si les mouvements apparaissent saccadés et discontinus pour le bébé, il se désengagera plus facilement du massage et sera moins enclin à l’apprécier. Si vous n’êtes pas fan d’huile, vous pouvez également utiliser de la

Mains qui massent jambes de bébé

Apprendre à masser son bébé: par où commencer?

Quand masser bébé ? Avec quoi masser bébé ? Comment masser bébé qui a des coliques ? Comment masser bébé qui tousse ? Comment masser bébé constipé ? Comment masser bébé pour dormir ?

Il est important de se poser toutes ces questions, parce que le massage n’aura pas les mêmes bienfaits en fonction des parties du corps massées et les mouvements utilisés. Il serait dommage d’exciter d’avantage votre bébé alors que le but était de le relaxer avant une bonne nuit de sommeil !

Je mets en garde sur les techniques, mouvements et méthodes que l’on peut trouver sur internet. Encore une fois, le toucher, s’il est sain et bienveillant ne fera aucun mal, mais il ne faut pas négliger les effets du massage sur son corps et son état émotionnel. C’est pourquoi je vous recommande de vous former auprès de personnes habilitées.

Aujourd’hui, de nombreux·se·s professionnel·le·s de soins et de santé se forment volontiers au massage pour bébé. L’idée étant qu’ils·elles ne massent pas directement les enfants, mais puissent transmettre aux parents les gestes appropriés.

L’IAIM forme des instructeur·rice·s en massage parent-bébé dans le monde entier (c’est d’ailleurs la seule organisation validant un certificat international d’instructeur). N’hésitez donc pas à vous tourner vers un·e instructeur en massage certifié par l’IAIM. N’étant pas familière avec les autres méthodes, je ne me permettrai pas ici de les comparer entre elles.

Choisir votre instructeur·rice, c’est un peu comme choisir son pédiatre ou son psychologue, on vérifie que le professionnel ait les bons diplômes mais également s’il vous est recommandé et si vous vous sentez bien auprès de lui·elle.

Les instructeur·rice·s de l’IAIM propose des cours en individuel ou en groupe. Durant les ateliers, ils·elles transmettent aux parents les meilleures conditions pour masser leur bébé, les huiles à utiliser, ainsi que des mouvements précis. Ils·elles sont également là pour faciliter les échanges et discussions avec d’autres parents : les séances ont toujours pour mots d’ordre convivialité, chaleur et partage.

Ateliers massage et psychomotricité parents-bébés

Ce sont les parents qui massent leur bébé ; l’instructeur·rice montre les mouvements à l’aide d’un poupon et n’intervient en aucun cas sur votre enfant. Ainsi, si votre bébé n’est pas disponible pour le massage, vous pourrez malgré tout apprendre les mouvements sur le poupon.
Au cours des séances, tous les parents sont accueillis avec leur bébé dans le respect de leur individualité et de leur histoire personnelle. Le rythme des bébés est entièrement respecté, quelques soit leurs besoins (dormir, manger, jouer etc) et les parents sont libres d’y répondre pendant le cours.

Les cours de l’IAIM prennent la forme d’un programme de 5 ateliers espacés d’une semaine, pour permettre au bébé et au(x) parent(s) d’intégrer les mouvements du massage, en pratiquant tranquillement à la maison. Les groupes sont restreints pour permettre une attention personnalisée à chaque famille et faciliter un environnement doux et apaisant pour le bébé. Vous pouvez participer aux séances chez vous, à domicile, ou à des ateliers collectifs au sein d’un espace adapté.

Les 5 séances comprennent : un temps de relaxation, l’apprentissage des mouvements, un temps de révision des mouvements et un temps d’échanges et de discussion sur différents thèmes (les pleurs, le sommeil, le rythme etc). Tout est mis en place pour que les parents puissent, par la suite, offrir le massage à leur bébé chez eux, au moment qu’ils leur semblent le plus approprié..

Dans tous les cas, quelque soit l’enseignement que vous choisirez pour apprendre à masser votre bébé, rappelez vous que le massage est un moment privilégié qui favorise les interactions et la communication avec votre enfant. Souvenez-vous, que ce temps particulier devrait toujours se faire dans une ambiance calme et détendue.

Massage mouvements doux pour bébé

N’hésitez pas à partager en commentaire vos expériences sur le massage et si vous avez des questions, je serai ravie d’y répondre.  Si vous cherchez une instructrice en massage bébé, n’hésitez pas à me contacter.

Pour aller plus loin…

FIELD T, les bienfaits du toucher

LEBOYER F., Shantala : un art traditionnel, le massage des enfants

Mc CLURE V, Le massage des bébés

MONTAGU A, La peau et le toucher : un premier langage

Posts created 22

Laisser un commentaire

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.